…jour, 136/alfée, 4 — le jour dénudé


Ce matin, un dimanche, dans la maison d’alfée, on retrouve une publication du Jour Dénudé, il y est question d’infini, de création, de recherche, d’écriture et de composition.

Un texte de Gabriel Josipovici, résonance à la trajectoire artistique et humaine de Giacinto Scelsi.

(Il est à avouer que ce texte est précieux par ici, dans la maison d’alfée, même si on voit bien grâce à la 4e de couverture, que peu comprenne le sens de l’implication musicale, de l’engagement total que cela suppose…/…)

Vous venez ?

 

“Tous les musiciens vous diront, Massimo, qu’ils ne vivent que pour leur musique, mais ce n’est pas vrai. S’ils le croient, ils ne font que se duper. Ils vivent pour que leur nez soit dans les journaux, pour être applaudis et adorés partout où ils vont. C’est pire que de nettoyer les caniveaux, a-t-il dit. […]

via …jour, 136/alfée, 4 — le jour dénudé

Publicités
Cet article, publié dans Alfée, Le Jour Dénudé, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s